APRÈS 100 JOURS: ENTRETIEN AVEC JONAS, ASSISTANT EN PROMOTION DE L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ET DE LA SANTÉ

Retour à tous les rapports

«J’accompagne déjà certains entraînements»

Après une centaine de jours passés comme apprenti au centre d’entraînement MFIT, Jonas est capable d’utiliser tous les appareils, il conseille les clients, s’occupe des enfants et a déjà appris beaucoup sur l’anatomie.

Quelles tâches assumes-tu déjà?
Je travaille à la réception, j’aide les instructeurs dans le cadre de l’accompagnement à l’entraînement et parfois je donne un coup de main à l’espace «Enfants». Depuis deux semaines, je peux également conseiller moi-même les clients lors de l’entraînement. Je le fais avec plaisir, mais je suis toujours un peu nerveux.

T’entraînes-tu également toi-même?
Oui, c’est très important pour vraiment bien maîtriser les appareils. En septembre, nous avons reçu de nombreux nouveaux appareils d’entrainement. Je les ai tous essayés. Par ailleurs, toute l’équipe a également suivi une formation.

A quoi dois-tu encore t’habituer?
Il m’est encore difficile d’entamer un entretien pour un entraînement d’essai. Le conseil aux clients est quelque chose de difficile, car ils ont des souhaits très variés. Certains veulent simplement être plus musclés tandis que d’autres doivent être actifs physiquement après une longue période d’inactivité sportive pour des raisons de santé.

Qu’est-ce qui te plaît tout particulièrement?
Je me sens très à l’aise dans l’équipe. Tous les collègues sont sympathiques et serviables.

Comment ça se passe à l’école?
Les cours à l’école professionnelle me plaisent beaucoup! Je trouve l’anatomie et la cinématique fonctionnelle beaucoup plus passionnantes que les maths et le français autrefois à l’école secondaire. J’arrive même à mémoriser les termes latins en anatomie, comme par exemple la désignation des différents os.

Fais-tu le trajet de Schaffhouse à Bâle pour te rendre à l’école? Cela se passe-t-il bien?
Il me faut une heure et demie en train par trajet. Tous les jeudis et vendredis, je pars vers six heures et je ne reviens le soir qu’après dix-neuf heures. C’est plutôt fatiguant. Je n’ai pas besoin de me réserver de temps pour mes devoirs. Je les fais toujours pendant le trajet.

Jonas donne des informations sur son quotidien tout au long de son apprentissage. Voilà comment s’est passé son premier jour de travail.